folk·musique

Keaton Henson

Un musicien en dehors du temps, hors de toute perception actuelle du monde. En novembre 2015 Keaton Henson a sorti un nouveau disque : Five Years, un nouvel opus qui m’a bousculée.

Il est des sons si simples et doucereux qu’ils deviennent naturels à écouter. C’est le cas de Keaton Henson. Plus qu’un poète maudit, il a de ces airs d’ange triste qui nous interpellent.

Hurt Me, Five Years (2015)

La première chose que j’ai entendue de cet artiste unique en son genre, c’était sa version acoustique et toute en pureté de sa chanson « Lying To You » il y a trois ans de cela. Transportée instantanément dans un monde de douceur et simplicité, j’ai accroché tout de suite à l’univers épuré et poétique de ce jeune guitariste au regard d’enfant secret. Depuis, il fait partie de mes références, de mes habitudes « bien-être » comme il est doux d’en avoir.

Il n’a pas 30 ans et cinq albums à son actif. Il fait partie de ces êtres luminescents dont l’éblouissante timidité devient un art. Mince et élancé, c’est une silhouette discrète qui refuse toutes les interviews et perçoit le bal des promotions comme une mascarade impudique. Il exprime ce qu’est pour lui l’obscénité d’un concert tant la relation qu’il entretient avec sa musique est intime et transcendante.

Il transpire la délicatesse et la poésie de tout son être, de toute son aura. Enfant d’un père acteur et d’une mère danseuse de ballet, Keaton Henson connaît l’art comme mode d’expression. Il fait de sa musique une parole délicate et velouté qui accroche l’oreille du son d’une guitare nue et de sa voix pure et légèrement voilée de tristesse qui colle irrésistiblement avec son flegme britannique teinté de nonchalance et de pudeur.

Five Years est un album court. Comme un souffle léger qui effleure nos oreilles, il est apaisant et procure une onde de pureté, tel un « retour à l’essentiel » qui fait du bien. Écouter Keaton Henson, c’est comme un bon livre, comme un bon moment entre amis, comme un arrêt sur image de votre vie… c’est suspendu dans le temps, suspendu dans l’air… c’est un moment qui vous appartient.

Olwen R.

Advertisements

2 réflexions au sujet de « Keaton Henson »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s