folk·indie rock·musique·Rock

The Lumineers

C’était le 8 avril dernier, le printemps 2016 a encore apporté une petite bombe musicale ! The Lumineers qu’on connaît maintenant tous (vachement grâce à la pub Nescafé, hein) sort un nouvel album pour ce printemps : Cleopatra. Rien que le nom, ça fait voyager !

 

  • Ma chanson coup de cœur : Sleep On The Floor
  • Le plus plus plus que j’adore : pour ce genre de moment : là, ici 
  • Le plus plus plus que j’adore aussi : vous trouvez pas que Jérémiah a un air de Woody Harrelson ?? (ben moi j’trouve)

Le genre folk à la sauce commerciale mais réussie (la sauce)

The Lumineers, ça fait un moment que je les écoute. Je me souviens même que quand ils ont commencé à se faire connaître, c’était un peu la galère d’avoir autre chose que des petits lives avec des sons tout pourris. 2012 révolu, on a enfin pu découvrir ce trio talentueux de notre côté de l’Altantique. Notamment parce que leur super méga titre phare Ho Hey ! est utilisée pour la bande annonce de l’excellent film L’Écume Des Jours de Gondry. Ouais. Et ça, c’est 2013. Après y a eu Nescafé, la télé, une pub, plus de gens, toussa toussa.

Wesley Schultz et Jeremiah Fraites se connaissent depuis l’enfance. Ils ont usé leurs fonds de culottes sur les mêmes bancs d’écoles du New Jersey. Wesley, le leader, a vraisemblablement toujours su qu’il serait artiste. Au cours de l’évolution, il a seulement troqué ses pinceaux pour une guitare et quelle riche idée ! Et puis en 2005, après avoir composé quelques morceaux et joué ensemble (quand même un peu), le duo bouge ses bagages à Denver. Et là, paf ! Une annonce plus tard pour un violoncelliste, Neyla Pekarek rejoint le groupe. On sent déjà la bonne vibe musicale : ils sont un guitariste/pianiste et une batterie et plutôt que de chercher une basse ou un truc bien banal, c’est un violoncelle qu’ils veulent. On obtient donc une musique délicate et pêchue avec la chaleur et le velouté du violoncelle : efficace.

Les voilà partis pour un genre pétillant qui oscille entre le folk et le rock, tour à tour doux ou qui sonne comme un cri de révolte.

Un groupe sorti de nulle part

Entre ce premier disque The Lumineers qui est une véritable ode aux éléments musicaux bruts et le second, Cleopatra, qui est plus rock et plus sombre, le groupe lâche quelques pépites par ci par là. Par exemple, Hanging Tree c’est eux. Et comme j’suis sympa, je ne t’oblige pas à regarder le film et je te mets un lien. Ça a l’air de rien dans Hunger Games, mais cette petite comptine est en fait complètement estampillée The Lumineers. On reconnaît vite la phrase musicale répétée et qui reste facilement en tête (oui, oui vous allez voir). Alors bon, dans ce deuxième disque, ils ont échangé la guitare contre le piano. C’est moins folk-roots mais c’est plus marqué et tout aussi dansant. Dans l’ensemble, il est plus rock, plus énergique, plus fait avec des tripes (les leurs hein… de tripes). Mais le virage est réussi parce qu’on entend toujours des mélodies entêtantes et sympathiques subtilement accompagnées de solos instrumentaux.

Encore un peu ? Elouise

Olwen R.

The Lumineers – 2012

Cleopatra – 2016

leur site : http://thelumineers.com/

la playlist Youtube qui va avec l’article, abonne-toi !

The Lumineers_2
The Lumineers

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s