Non classé

Christmas Mood on the way

Demain c’est le 1er décembre. Je n’ai plus de bougie de l’avent alors pour moi, c’est demain que commence pour de vrai l’attente de Nawel : avec le début du calendrier,  les lumières dans les rues et surtout : le temps de le préparer en bonne et due forme.

J’aime l’hiver,  j’aime Noël,  j’aime la bonne humeur de la plupart des gens et j’aime encore plus cette aura si spécifique à l’intimité de l’hiver. Absolument. Je revendiquerais presque cette humeur un peu gnangan qui consiste à faire plaisir et à se faire plaisir (et ça,  c’est sans parler des cadeaux,  hein !)

Qu’on soit croyant ou pas, qu’on le teinte de religion ou non,  Noël peut être plus que ce truc commercial assez étouffant. Parce que là, ça a juste l’air d’être de la bouffe et des cadeaux. Mais pour moi, Noël est un processus bien différent : plus long, plus intimiste, plus dans le détail du quotidien.

L’ouverture de la saison

Pas trop tôt, pas trop tard. Commencer ses cadeaux en septembre et son sapin en novembre, pour moi ça n’a pas de sens. Chaque chose en son temps. Je dirais même que c’est ce qui vient en dernier. Avant ça, je débute par MON calendrier de l’avent. Et s’il m’arrive d’acheter le Kinder®, j’en ai surtout un en bois ramené de mon année en Angleterre.

Chaque année,  j’aime acheter mes chocolats pour remplir un à un les petits tiroirs. Chez le chocolatier ou parmi les grandes marques,  on peut mixer,  alterner… changer chaque décembre. C’est parfait. Ce moment où je pose ce petit sapin en bois sur mon étagère est mon premier élément Noël. Mon réconfort de chaque soir, ma petite dose quotidienne de Noël dans la préparation.

instasize_1129222221

Première semaine : Saint Nicolas

Là,  j’ai du bol ! Je suis Bretonne,  c’est certain. MAIS,  je suis aussi à moitié Belge. Alors bon,  c’est pas nécessairement un pays qui vend du rêve et dont on se vante, mais y a 2/3 trucs assez cools comme les spéculoos, les chocolats et les frites/mayo. Et aussi,  y a Saint Nicolas. C’est une fête pour les enfants et ça tombe bien, je suis encore une gosse. Plus vraiment, évidemment… ce qui fait qu’en général je n’ai pas de cadeaux. Mais il est impensable de ne pas suivre les autres rituels : spéculoos maison (parce que les industriels sont vraiment pas bons),  des petits sablés et offrir des chocolats et/ou faire des truffes.  Et comme c’est le 6 décembre, ma première semaine de Christmas Mood, c’est préparer Saint Nicolas. Avoue que t’es jaloux : t’as raté cette occas’ jusque-là ! Saint Nicolas c’est un peu comme un premier Noël pas marquété Coca Cola mais religion. C’est un autre délire,  quoi. Mais bon… même sans parler du Père Fouettard et de la sainteté,  on garde les biscuits et les chocolats,  cuisiner un pain de viande et un cramique : le régime de Noël est lancé.

Deuxième semaine : le rituel des décorations

Je ne les change pas chaque année, hein… Mais j’en choisis toujours un peu plus de nouvelles. Mes petits trésors de l’année que je mettrai à une place de choix sur mon sapin. Le mien, je le fais toujours dans des couleurs tradi : blanc, rouge et pointes de doré. Mais du coup, je m’accorde les premiers weekends de décembre pour les trouver. Ponctuellement, 4 ou 5 à la fois. Le sapin ne se fait pas dans la précipitation. Jamais. C’est comme prendre un après-midi pour ramasser ses châtaignes et attendre d’en avoir assez pour les faire griller. Les décos c’est pareil. Il n’y a pas que le sapin. Des guirlandes par-ci, des guirlandes par-là, des objets d’hiver et des bougies. C’est une collecte qui se fait sur la durée. Le sapin ne prend sa place que dans la dernière semaine, une fois que tout est là.

Troisième semaine : les cadeaux et le sapin

Normalement, là ça y est, tu sens Noël arriver. On est entre la deuxième et la troisième semaine, t’as plein de gâteaux autour de toi, des plaids et des jolis chaussons. Tu as eu le temps de voir ce qui te ferait plaisir et il ne te reste plus qu’à installer ton chez toi de Noël et faire tes cadeaux. Pas la plus petite affaire et la plus importante finalement. Tout le reste ne fait qu’installer le Christmas Mood.

Les cadeaux, soit tu as eu des listes et du coup c’est fastoche, soit tu te balades dans les rues (et les centres commerciaux), tu en profites pour écarquiller les yeux devant les jolies lumières (et c’est toujours mieux dehors que dedans) et tu trouves des petits trésors. Le consumérisme est bien fait : il y a toujours de quoi satisfaire tout le monde. Tu choisis soigneusement tes papiers cadeaux (blanc et doré ou rouge et vert) et tu te prépares à faire des jolis paquets parce que ça fait beaucoup au charme de Noël, un joli paquet à défaire. Mais prendre le temps de se promener, de chercher, d’emballer, de disposer, d’adresser. C’est le secret de mon Christmas Mood.

Et le dimanche, comme tu as récupéré tes petites décos, tu vas pouvoir faire ton sapin et tout le reste sans que ton arbre ait perdu ses épines le jour J ou que ton chat ait eu le temps de défoncer les petites décos en bas. Tu prends le temps d’un dimanche après-midi pour le faire, musique en fond, film en fond (c’est toi qui vois) et tu savoures ce moment ensemble (avec qui tu veux, hein), de l’étoile jusqu’aux chaussettes de Noël.

Les occupations de soirées et de weekends :

Cette année : 4 weekends entiers pour en profiter. Et là t’as le choix : cuisine, goûters, ciné, télé, films, jeux… tu peux tout faire ou juste certains. L’idée c’est de passer un moment convivial. Pas forcément en famille, mais aussi avec des amis.

Chaque samedi-dimanche est donc occupé à faire des cookies de Noël à différents parfums, des sablés avec des cookies-cutters de Noël, une brioche maison, des chocolats chauds…

Un moment où je peux passer l’aprèm à regarder mes classiques de Noël (et c’est même pas obligé que ce soit des films qui parlent de Noël). Que ce soit Maman j’ai raté l’avion (évidemment il en fait partie) ou Harry Potter ou même un Walt Disney et ça parce que si tu as grandi dans les années 80/90 c’était une tradition à la télé (avec Astérix). On s’en fiche. Un truc qui passe bien en famille ou entre amis. Je ferai ma liste dans quelque temps.

Si l’envie te prend de faire une crèche, tu peux aussi passer un après-midi à faire ta crèche en pâte à sel. Personnalisée et renouvelable à souhait. Ceci dit, c’est quand même beaucoup mieux si tu as des enfants à occuper.

christmas-1053264_1280

Bref, décembre se ponctue de ces petites choses. Chaque weekend est occupé à le préparer. D’abord Saint Nicolas, puis les décos, puis les goûters, puis les films. Au final, je me sens toujours plus prête à trouver des cadeaux quand le mood est bien lancé. J’aime que les gens soient réunis autour d’un truc tout simple comme une brioche maison ou un film et j’aime cette attente de Noël apaisée par ces occupations. Alors ne faites pas votre sapin maintenant… attendez que l’excitation ou le plaisir de Noël soit un peu monté, ce sera encore meilleur.

C’est parti !

Olwen R.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s