humeur·motivation

Pourquoi j’ai créé ce blog (et pourquoi je persévère)

Parce que c’était facile ? nan, j’déconne ! C’est facile mais ça demande beaucoup de temps. My Little Univers est né parce que j’adoooooore la musique ! Oui, au tout départ, c’est essentiellement parce que j’écoute de la musique toute la journée et que j’aime découvrir tout un tas d’artistes d’horizons différents. Alors pourquoi ne pas les partager ? Mais tout évolue…

Commencer par la musique

L’origine de l’origine : j’aime découvrir des trucs peu connus parce que je ne me reconnais que très rarement dans les succès commerciaux (et parfois moins commerciaux) qu’on entend partout. Du coup j’en ai fait un truc stimulant pour chercher mes pépites par moi-même. Élevée à travers la musique (classique et celtique surtout), il m’est impensable de vivre sans elle. À chaque moment important de ma vie, une chanson, un air s’y rattache. Je ne saurais expliquer d’où vient cette sensibilité mais elle est là et ce blog, j’ai choisi de le faire pour partager ces musiques qui font danser, rire ou vibrer. Parce qu’on les entend peu, voire pas, parce qu’ils sont aussi le fruit de la curiosité.

Oui mais voilà, j’ai élargi un peu le concept de mon blog entre-temps. Pourquoi ? Parce que je trouve qu’il y a plus à partager que la musique. Oui, il se trouve que j’aime écrire aussi ! (un peu). Presque quotidiennement résolument optimiste et lasse d’entendre les gens râler pour des broutilles (le temps, l’ennui, le bruit, la vie…), fatiguée de constater que des choses importantes et graves se passent dans un monde sans conscience, j’ai pris ma plume (encore petite) pour dénoncer d’abord, et puis pour évoquer. Parfois pour tenter de sublimer.

Alors maintenant on y trouve un peu de tout : des lieux, des musiques, des humeurs etc. Comme toi, avec la critique que tu peux formuler en voyant ce semblant de blog, j’aurais voulu qu’il soit à l’image des blogs hyper tendance de mode, de nourriture ou mieux : les blogs LIFESTYLE (c’est très très à la mode y paraît). Ouais mais bon… en fait ça n’en a pas du tout l’allure pour plusieurs raisons : je suis incapable de ne partager qu’un seul truc. Juste de la bouffe ? bah non… juste de la musique ? non plus… des fringues ? encore moins finalement. C’est impossible aussi parce que je ne suis jamais d’humeur égale, je n’ai pas envie des mêmes choses tout le temps et parfois je vis le moment présent aussi (c’est quand même mieux).

Comment font-elles toutes ces nanas qui gèrent leur blog d’une main de maître avec toujours des trucs nouveaux à partager et toujours de jolies photos en magasin mais sur un seul thème ? (parce que je ne sais pas vous mais perso… au moment le plus lumineux de la journée, je suis rarement chez moi (ou dehors en fait) à pouvoir faire la photo parfaite) et dans les autres obstacles, y a aussi que je n’ai pas le budget ni l’œil pour acheter de nouvelles sapes tous les jours, je n’ai pas non plus forcément le temps de cuisiner de ouf tous les jours et surtout, faut croire que je n’arrive pas à rentrer dans ce moule qui appelle à la popularité. Chacun s’y retrouve ou pas, après tout. J’aime surtout l’idée de distribuer une douceur par jour. Toi, tu en fais ce que tu veux. Ou tu ne fais pas, finalement, à toi de voir de quoi tu te nourris dans la blogosphère ou sur les réseaux sociaux.

illustrations-satiriques-john-holcroft-societe-22
Entrer une légende

Peinture : John Holcroft

Alors j’entends bien que tu me dis qu’il faut avant tout fédérer une communauté, trouver à qui on veut s’adresser etc. Mais en fait, je veux ce blog hors compétition de popularité parce que je crois qu’on est tous multiples et qu’à force de répondre à des critères, on se perd. Du coup, je ne peux pas parler que d’un truc. Je n’ai pas qu’un seul objet qui fait partie de mon quotidien et surtout pas qu’un seul qui me fait du bien. Mais ce blog est là (et vachement son compte instagram aussi) pour partager tout un tas de bidules du quotidien qui ne suivent finalement qu’une ligne directrice : l’optimisme. Les petites choses faciles qui font qu’on se sent bien. Partager un quotidien simple avec bonne humeur et plus ou moins de fantaisie. J’aurais du mal à me retrouver en monomaniaque du fitness ou du yoga, du bio ou du vegan, de la folk ou de l’électro, des bars ou des restos… ça ne t’arrive jamais, à toi, d’être un peu plus qu’un seul de ces trucs-là ? Perso, j’assume que oui. C’est même ce qui fait toute la richesse de la vie !

Un blog, c’est un peu comme un journal pas intime du tout. Certains arrivent parfaitement à ne partager qu’un petit bout de ce qui les anime, d’autres ne font pas de séparation dans tout ce qui les compose. De mon côté, c’est plutôt tout, mais dans sa simplicité.

Pourquoi mon blog n’est pas lifestyle ?

En fait il l’est. Vachement beaucoup, même. Justement parce qu’il est n’est pas centré sur un objet, une mode ou une certaine rigueur qu’on peut donner à son quotidien. Si on le décrit, il fait partie des blogs lifestyles (pas les plus en vogue évidemment, pas les plus inspirants non plus). Mais il ne l’est pas. Parce que le lifestyle marketing qu’on a commencé à vendre dans les années 70 dénature l’objet même du concept. Parce qu’aujourd’hui, le lifestyle qu’on voit étalé partout dans les médias, c’est celui de la maniaquerie du beau et du « qui fait bien ». En répondant à des effets de mode, le lifestyle n’en est plus un. Mon blog serait lifestyle moderne si je ne mangeais que bio en faisant du yoga. Oui mais non… j’aime bien un fast-food de temps à autre aussi. Il serait lifestyle moderne si je devenais experte d’un genre musical. Oui mais non… j’aime bien me perdre dans des délires de boîtes aussi (parfois). Au départ, je ne fais déjà pas partie d’une communauté. Je ne suis pas jeune maman, je ne suis pas modeuse, je ne suis pas sportive etc. Comment pourrais-je avoir la prétention de générer ce type d’engouement quand moi-même je n’y suis pas vraiment sensible ?

Par conséquent, j’abandonne l’idée de correspondre à un modèle comme on voit partout, d’un truc ou d’un autre. Ce qui me semble le plus évident, c’est de partager avec toi ce qu’il y a de plus vrai. Authentique si j’osais utiliser des grands mots. Mais tout est matière à débat, non ? Par contre, montrer que c’est facile d’être content ou facile de se contenter des petits trucs positifs ou mieux : ne pas avoir trop d’ambition quant au bonheur parce qu’en fait il est un peu partout autour de toi, ça My Little Univers peut faire.

Voilà ma réponse au jugement, à ton regard critique qui ne sera pas le mien. Je ne porterai pas des petites Stan par -12°C juste pour dire que j’ai du style, je ne cuisinerai pas tous les jours parce que je peux aussi avoir autre chose à faire, je ne me plierai pas aux standards d’instagram et du « qui fait bien » parce que je ne m’y retrouve pas et quand je vais à mon cours de yoga, je trouve plus intéressant d’être ailleurs qu’à penser à prendre une super tof pour les réseaux sociaux. L’optimisme, c’est aussi savoir faire avec ce qu’on a et savoir ce qu’on veut pour être bien. Si seulement le conditionnement marketing pouvait se tenir loin des choses simples à obtenir, on ne se sentirait pas attiré par la superficialité du paraître.

Olwen R.

L’image en une, c’est John Holcroft (http://www.johnholcroft.com/) . Article à venir.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s